Dancehall Time


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Interview Damian marley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rudeboy vibration
DEBUTANT
DEBUTANT


Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 27
Emploi : Menuisier
Loisirs : Ganga, philosopher, ecrire, mes projets musicaux...
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Interview Damian marley   Lun 17 Mar - 20:30

L'interview est pas mal et elle permet de voir un peu les pensées du fils marley:


2005 : le raz de marée "Welcome To Jamrock" déferle. Porté par le single du même nom qui a littéralement explosé tous les charts mondiaux, son troisième album projette Damian "Junior Gong" Marley sur la scène internationale. Avec un reggae cross-over à la modernité insolente, le plus jeune fils de Bob a réussi l'alchimie mêlant succès commercial et engagement citoyen. Rencontre.


Reggaefrance / Avec ''Welcome to Jamrock'', Damian Marley a réveillé la rue et l'a fait « bouger », ou « move ! » (l'un des titres de l'album). Mais qu'est-ce qui fait bouger Damian Marley ?
Damian Marley / Tout ce qui me donne le sentiment de pouvoir influer en faveur du peuple. Je suis un musicien, donc ma voix, mon message, sont mes formes d'action. C'est de cette façon que je peux contribuer à résoudre les problèmes.

Penses-tu être investi d'une mission ?
Oui. Ma mission c'est la chute de Babylone, l'avènement de la justice, l'amélioration des conditions de vie partout sur Terre et l'union des hommes. Les hommes créent des frontières, ne communiquent plus entre eux, vivent dans la peur, et c'est le résultat du système. Nous essayons de briser toutes ces barrières qui divisent le peuple: les barrières sociales, économiques, raciales.

Quelles solutions proposes-tu?
C'est avant tout comprendre quelle est la source du problème. Que c'est à cause du système si tu ne fais pas confiance à ton voisin, si tu n'es pas en communion spirituelle avec les hommes... Quand tu réalises quelles sont les causes, tu peux les surmonter. L'un des moyens est d'informer le peuple. La plupart des gens ne sont pas d'accord avec ce qui se passe - les soldats par exemple, la majorité d'entre eux ne souhaite pas partir en guerre-, mais ils ne parlent pas. C'est ce que la musique nous permet de faire: communiquer.

Bob Marley a créé le label Tuff Gong pour unir le spirituel au matériel. Avec tes frères, tu as développé Ghetto Youth, qui s'est récemment uni à Tuff Gong. Avais-tu besoin d'Universal pour devenir celui que tu es ?
Non ; nous avons besoin d'Universal pour aider les gens à devenir ce qu'ils sont. Nous sommes déjà qui nous sommes. Moi personnellement ça va. Mais j'ai besoin d'atteindre de nombreuses autres personnes pour les aider à être bien elles aussi. C'est là qu'Universal intervient. Avec les labels underground tu touches ceux qui te connaissent déjà, ceux qui sont déjà sensibilisés, qui savent déjà la vérité. Universal s'adresse aux gens perdus, ceux qui ne savent pas comment intégrer les milieux underground. Ce sont ces personnes là que nous devons atteindre. Nous voulons faire briller la lumière dans les endroits où règne l'obscurité, pas dans ceux déjà éclairés.

Passer par de tels intermédiaires n'entame-t-il pas l'essence de ton message, car encore une fois, l'argent ne va pas au peuple ?
C'est pour ça que nous avons un contrat de distribution qui ne m'engage pas personnellement, mais en tant que Ghetto Youth-Tuff Gong. Donc nous conservons notre représentation et le contrôle sur toutes nos créations. Toutes nos initiatives sont dirigées vers l'aboutissement de nos propres objectifs. Et Universal nous apporte son support. Nous ne devons pas avoir peur du grand : des grandes industries, des grands océans. Parfois, les gens qui ont un message aiment se confiner dans un aquarium. Nous ne pouvons nous en contenter. Nous devons nous trouver parmi les gros pêcheurs.

Que penses-tu de la radicalisation religieuse, notamment au Moyen-orient et en Somalie ?
(Rires) Les religions… Tu vois, c'est pour ça qu'on dit « rasta n'est pas une religion, c'est un mode de vie ». Tous les hommes sont libres. Tu n'as aucune légitimité pour juger les autres. Tu dois les laisser vivre, alors seulement tu peux vivre. Voilà ce qui se passe au Moyen-orient et en Somalie. Récemment nous étions en tournée, et K'Naan faisait la première partie. Il est originaire de Somalie, et sa musique parle du conflit là-bas. Donc nous savons très bien ce qui s'y passe. On en revient toujours à la même chose : le système. Ce sont les mêmes causes qui posent problème en Jamaïque : réussir à exister en tant que pays du tiers-monde dans un univers de super-puissances. Ton économie se perd, ton identité se perd, puis ta culture devient violente. Les gens sont agressifs sans raison. En Jamaïque tu peux marcher sur le pied de quelqu'un et te faire tuer, parce que c'est considéré comme un affront. Tu dois montrer aux gens désespérés, à ceux qui n'ont pas d'éducation, ceux fermés à ce qui se passe en dehors de leur communauté, quels sont les ravages de l'insidieux conformisme.

Le mode de vie rasta constitue une alternative au système ultra-libéral. Le développement durable, qui revendique une globalisation sociale et environnementale autant qu'économique, s'est développé ces dernières années. Qu'en penses-tu ?
Mon père a dit un jour dans une interview que Babylone ne porte pas de fruits. Donc tout ce qui est créé, inventé, comporte toujours un aspect positif, mais c'est la manière dont on s'en sert qui importe. Donc la globalisation, il y a évidemment du bon à en tirer, mais qu'en fait-on actuellement? On ne l'utilise pas au bénéfice des masses populaires, parce que les pays pauvres, les pays du tiers-monde, les pays qui souffrent, se retrouvent exclus. Ils n'ont pas la capacité de concurrencer les super-puissances. Ils ne peuvent pas rivaliser avec les « -gie » : la technologie et tous les autres « -gie ». La mondialisation se trouve entre les mauvaises mains : on s'en sert de façon nuisible. Mais si on l'utilisait pour les bons objectifs, ça pourrait engendrer du positif.

La globalisation rejoint aussi la question du multiculturalisme. Penses-tu que le métissage soit l'une des clés pour une meilleure compréhension des peuples ?
Je ne rentre pas dans ces considérations : avoir du sang mélangé ou pas…

Tu es toi-même métis. Tu n'en es pas fier ?
Non. Pourquoi en être fier et pourquoi en avoir honte ? Je n'ai pas honte, mais je n'en suis pas fier. Métis…quelle importance ? Ce qui compte c'est que tu existes ! Alors quoi, parce que mon sang est mélangé ça me rend plus spécial qu'un autre ? Non ! Tant que la couleur de la peau d'un homme aura plus d'importance que la couleur de ses yeux, il y aura des conflits. Peu importe ton sang, peu importe d'où tu viens : tout ce qui compte, c'est que tu existes. Tant que tu es ici-bas, tu es un enfant de Dieu : c'est tout ce qui importe. C'est justement le problème avec la globalisation. Parce que les hommes à sa tête ont leur idée de ce à quoi le monde devrait ressembler, et ils veulent que les autres suivent cette idée. Ce n'est pas ça la globalisation. C'est prétendre que personne n'a de mauvaise idée, c'est accepter les idées des autres, et apprendre d'eux. Souviens-toi que tout se réalise selon l'intention de Dieu. Il t'a laissé la liberté de prier comme tu le souhaites, et de vivre de la façon dont tu le désires. Tu dois embrasser cette liberté de choix. Dieu ne fait pas de discriminations, alors qui es-tu pour en faire ? Le jugement est la racine du mal. Dire que tu as raison ou tort, ou que j'ai raison ou tort, c'est ça le problème, au lieu d'apprendre de ce qui est ton droit, et de ce qui est mon droit.

Ces derniers mois ont été marqués par un esprit révolutionnaire en bien des points du globe. Deux femmes ont notamment été élues Président(e) pour la première fois au Libéria et au Chili, et…
...Et il y a eu une femme nommée Premier Ministre en Jamaïque également.

Penses-tu que l'implication des femmes en politique soit un signe d'espoir ?
J'espère ! Il est trop tôt pour le dire, mais je l'espère. La politique est très complexe. Les gens qui accèdent au pouvoir et veulent apporter des changements ne le peuvent pas, car la plupart du temps leurs mains sont liées. Donc j'espère que les mains de ces femmes ne sont pas liées.

Dans ta chanson For the babies (pour les bébés), j'ai cru comprendre que tu condamnais l'avortement. Peux-tu clairement me donner ta position à ce sujet ?
Non, je ne condamne pas l'avortement. Il y a une vieille expression en Jamaïque: « prévenir vaut mieux que guérir ». C'est ça mon message : avoir le sens des responsabilités dans ses relations. Si tu n'es pas prêt pour avoir un enfant, tu n'es pas prêt pour le sexe. Mon message c'est que lorsque tu tombes enceinte tu ne devrais pas avoir à te demander si tu vas ou non garder l'enfant. Quand une femme attend un bébé, c'est une bénédiction, et ça devrait toujours être vu ainsi. Mais ce n'est pas le cas à cause du manque de responsabilité, des rapports sexuels « libres ». Si les gens assumaient davantage leurs actes, il n'y aurait pas de débat autour de l'avortement, car les gens garderaient leur enfant, parce qu'ils seraient fiers que leur « baise » ait été bénie par un enfant. C'est ça que j'ai voulu dire. Donc ce n'est pas combattre l'avortement, c'est combattre la raison qui conduit à avorter.

Mais conserves-tu ton respect envers une femme qui a dû avorter ?
J'ai du respect envers toutes les personnes !

L'affirmation des femmes impressionne de nombreux hommes. Certains sociologues avancent qu'une génération est perdue avant qu'hommes et femmes ne se réadaptent. Que penses-tu de tous ces gens seuls ?
Nous sommes des victimes d'un plus grand système qui détruit la structure familiale. C'est la méthode avec laquelle on t'élève, ce que tu apprends, ta culture. Les hommes créent des frontières, ne communiquent plus entre eux, vivent dans la peur, et c'est le résultat du système. Ces barrières qui divisent le peuple, c'est ce que nous essayons de briser.

Si tu n'étais pas deejay, que ferais-tu ?
Je ne sais pas.

Cette question a été posée à ton père, et il a répondu un révolutionnaire.
De bien des façons je suis déjà un révolutionnaire.

Source: reggaefrance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lordsword
DEBUTANT
DEBUTANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 29
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: damian marley   Dim 27 Avr - 22:11

j'ai lue l'article en entier( si si!!!) et j'avoue que damian marley est fidèle au racine!!!et tant mieux!!!
il vient d'ailleurs juste de sortir un brand new : sur le angel riddim!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
djnotorious974
DEBUTANT
DEBUTANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 27
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Dim 11 Mai - 14:43

Super la musik kil fait tel pére tel fils !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jahnina
Confirmé
Confirmé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 225
Age : 34
Localisation : Rhone-Alpes!!!!!!
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Lun 12 Mai - 16:07

digne successeur de la famille a la vois d'or
des sons toujours frais et originaux
mais personellement les reprises de Bob sont de loins ces meilleurs titres et surtout des hymnes d'une tres grande valeur


PEACE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greg972
Sénior
Sénior
avatar

Masculin
Nombre de messages : 287
Age : 35
Localisation : Reims
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Sam 24 Mai - 23:39

Merci pour ce petit interview interessant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bodhi
DEBUTANT
DEBUTANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 36
Localisation : toulouse
Emploi : technicien
Loisirs : musique
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Lun 16 Juin - 18:12

il est aussi philosophe que son papa et sa c remarquable!!!!c la premiere fois que je voi un de c interview!!! c cool!!!
jah bless!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/freeroots
gab-92
DEBUTANT
DEBUTANT


Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 30
Localisation : Genève [PTL]
Date d'inscription : 20/08/2008

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Mer 20 Aoû - 1:55

Pour moi c'est le meilleur successeur de son père. Une des meilleurs voix du Reggae actuel je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamelayon
DEBUTANT
DEBUTANT


Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 28
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Dim 14 Sep - 23:08

bless a la famille MARLEY c'est toujours un plaisir de les écoutés

(un grand merci pour tout les fois ou je chantonne des son de bob marley dans la rue, dans le rer ,dans ma vie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
youka
DEBUTANT
DEBUTANT
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Mar 11 Aoû - 13:09

Tout d' abord un grand merci pour cette interview.
quel bonheur d' entendre (ou de lire , plutot ) des paroles censées .
la lutte contre babylon continue , et , au risque de me faire des ennemis je trouve ca triste de voir des artistes qui rejoignent le mouvement rastafari et sa musique qui s' habille comme dans les clips US et qui ne pronnent aucun autre message que la promotion de leurs egos .
Voila c' est dit ...
Respect for all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
becha
DEBUTANT
DEBUTANT


Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 35
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Interview Damian marley   Ven 5 Fév - 22:21

Nice l' interview!!! Merci Rudeboy vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Damian marley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Damian marley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Interview] Chat sur Habbo.it : "Gustav & Georg sont là, près de moi"
» [Interview] Bill Kaulitz pour Stern magazine
» Interview fred schneider
» [Interview] GQ : Tokio Hotel - Pourquoi vous devez maintenant prendre les Super-jumeaux au sérieux !
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dancehall Time :: Dancehall et reggae :: Section Reggae-
Sauter vers: